Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Plan de relance : une réflexion au changement climatique dès l’installation

Plan de relance : une réflexion au changement climatique dès l’installation

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

S’adapter au changement climatique et, dans ce contexte, inscrire une ambition de durabilité de son exploitation, est à l’esprit de plus en plus d’agriculteurs.

Le dispositif "Bon diagnostic carbone" nouvellement proposé par l’Etat, dans le cadre du plan de relance peut amorcer et approfondir cette réflexion. Pour les filières lait et viande bovine, il viendrait en complément du dispositif déjà en cours avec le conseil régional et les interprofessions laitière et viande.

C’est une réelle opportunité, pour les nouveaux installés, d’identifier, en plus des leviers environnementaux, des marges de progrès économiques sur leur exploitation.  

Pour les éleveurs installés depuis moins de 5 ans 

Il  concerne les agriculteurs installés depuis moins de 5 ans dans toutes les filières qu’elles soient animales (bovins lait et viande, caprin, ovins, porcs et volaille) ou végétales (viticulture, grande culture, maraîchage, horticulture, arboriculture). 

Toutefois, les outils de diagnostics n’étant pas encore disponibles dans toutes les filières, le démarrage de l’accompagnement va s’échelonner sur l’année 2021, voire 2022.
Les filières bovines (lait et viande), déjà impliquées dans une démarche similaire depuis 2019 (parcours bas carbone) sont éligibles dès ce printemps. La filière porc dispose déjà d’un outil reconnu(GEEP). Pour les filières caprines, grandes cultures, maraichage, l’outil de diagnostic est prévu pour la fin du 1er semestre 2021 et fin 2021 pour la filière ovine. La filière viticole pourrait démarrer très prochainement, le choix de l’outil étant en cours de validation.

Un accompagnement en plusieurs étapes 

Le "Bon diagnostic carbone"  comporte : 

  • un diagnostic global de l’exploitation pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et le potentiel de stockage carbone.
  • l’identification des leviers d’action pour réduire les gaz à effet de serre
  • la cohérence  du plan d’action avec le projet d’entreprise  
  • à cela s’ajoute un diagnostic de vulnérabilité au changement climatique au niveau de l’exploitation (forces, faiblesses, opportunités, menaces).

Cette phase initiale sera suivie par une proposition d’un plan d’actions permettant d’identifier les leviers à activer. Cette phase de diagnostic, pouvant être collective, sera complétée par un suivi individuel 6 à 8 mois après. Les productions végétales pourront bénéficier d’une analyse de sol permettant d’évaluer le pourcentage de carbone dans le sol et sera suivi d’un conseil agro pédologique le tout financée à 90%. Si cette option est activée, la réalisation de l’analyse sera la première étape à enclencher avant la réalisation du diagnostic L’ensemble des étapes citées précédemment devront être finalisées au 31 décembre 2022. 

Financement de l’action

Le financement de l’action est pris en charge à 90 % par le plan de relance. Le solde, entre 180 et 205 € HT selon option ou non, sera en charge pour l’éleveur.

Nous sommes actuellement dans l’attente du cahier des charges et du conventionnement avec l’ADEME (porteuse de cette action à l’échelle nationale pour le compte de l’Etat). Le démarrage de cette action est prévu pour début Mai. 

Pour en savoir plus et bénéficier de cet accompagnement, vous pouvez contacter votre antenne Chambre d’agriculture Pays de la Loire la plus proche de chez vous. Attention, les places sont limitées. Merci de vous faire connaitre rapidement.


Actualités régionales