Vous êtes ici : Accueil > Agendas > Agenda complet

Détail de l'évènement

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Du 14 au 18 mai 2018 : c'est le printemps, on apporte à la collecte ses emballages vides (49)

En 2017 pour notre département, le taux de collecte des emballages vides (fertilisants, phytosanitaires, semences) a dépassé les 85 %, ce qui nous situe au-dessus de la moyenne nationale (80 %). Désormais, les efforts doivent être portés sur le respect des consignes de préparation des déchets afin d’aller toujours vers plus de recyclage matière de ces emballages.

LES EVPP (emballages vides de produits phytosanitaires)

  • Les bidons phytosanitaires en plastique de moins de 25 litres doivent être parfaitement rincés et égouttés et mis dans des saches transparentes qui sont à retirer auprès de votre distributeur habituel. Les bouchons et opercules sont collectés dans la sache des emballages souples, si vous en avez une, ou bien séparément dans un sac étanche.
  • Les bidons et fûts plastiques et métalliques de plus de 25 litres doivent être vidés, fermés avec bouchon vissé, étanches et propres extérieurement. L'étiquette doit être présente.
  • Les emballages souples primaires, en plastique ou en papier, doivent être vidés, non rincés et pliés. Seuls sont concernés les emballages ayant contenu ou ayant été en contact avec des produits phytosanitaires. Ils devront être mis dans une sache transparente de 500 litres distincte de celle des bidons plastiques.


Attention, les saches qui présenteront des traces de souillures de produits phytosanitaires seront systématiquement refusées sur les sites de collecte. Enfin, il est indispensable de noter sur chaque sache les coordonnées de votre exploitation.

Les sacs de semences en papier

2 solutions dont la première est à privilégier :

  • Conditionnés en fagot de 50 sacs vides ficelés,
  • Apportés dans des saches EVPP de 500 litres, en mélange ou pas, avec des emballages vides souples (carton, papier, bouchon).

LES EVPF (emballages vides de produits fertilisants et de semences : big-bags d’engrais et de semences de 500 et 600 kg et sacs d’engrais de 25 à 50 kg)

  • Les big-bags 1 point doivent être correctement secoués et vidés puis pliés en 3 et ficelés en fagot de 10, quant aux big-bags 4 points, ils doivent être pliés en 4 et ficelés en fagot de 5. Tous les autres conditionnements seront refusés. Pour les sacs qui possèdent une bague métallique, celle-ci doit être impérativement enlevée.
  • Les sacs d’engrais de 25 à 50 kg doivent être bien vidangés puis mis en fagot de 50 et ficelés en 2 points.


Tous les tracts détaillants les modalités d’apports de ces déchets sont téléchargeables.

Que deviendront les déchets collectés ?

Deux tiers des bidons vides de produits phytosanitaires collectés partent en valorisation matière. Celle-ci consiste à régénérer le déchet après plusieurs nettoyages en le broyant sous forme de confettis. Ces derniers sont ensuite réutilisés par des recycleurs pour produire de nouveaux objets et, dans le cas présent, 10 bidons de 5 litres  recyclés permettent de produire 1 mètre de tube pour l’industrie.

99 % des big-bag collectés sont recyclés notamment en panneaux d’isolation pour le bâtiment. Ainsi, 5 big-bags recyclés permettent de réaliser 2 m² de panneaux d’isolation.

Enfin, plus de 30 % des sacs semences en papier collectés sont recyclés pour fabriquer des couches de protection de panneaux isolants, les autres sacs semences papier et les emballages vides souples de produits phytosanitaires seront éliminés dans des unités de valorisation énergétique habilitées à traiter ce type de déchets avec traitement des fumées.

Les sites de collecte ne sont pas des déchèteries

Lors des dernières collectes, des dérives ont été constatées : non-respect des dates de collecte, saches souillées, mélanges entre les déchets…

Les distributeurs de l’agrofourniture du département sont historiquement très impliqués dans les collectes. Ils le sont aussi à travers leurs engagements auprès de l’éco-organisme ADIVALOR. Pour autant, la collecte au fil de l’eau des déchets agricoles n’est pas envisageable aussi bien sur les plans technique, logistique et économique, c’est pourquoi il est indispensable de respecter strictement les dates de collecte. Dorénavant, les apports précédents la semaine de collecte et ceux réalisés après le dernier jour de collecte seront systématiquement refusés.

Aussi, le respect des consignes (propreté, conditionnement ...) est un gage de sécurité pour les personnes qui manipulent les déchets apportés sur les sites de collecte et ensuite sur les unités de stockages et de valorisation.
C'est également la garantie d'un recyclage optimal, ce qui est un objectif essentiel de la filière.

Contact : Yoann CORVAISIER - Chambre d'agriculture Pays de la Loire - site d'Angers - au 02 41 96 75 79