Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités

Détail de l'actualité

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Prevenez-nous si vous voyez des choucas des tours (49)

Le choucas des tours est une espèce protégée depuis 2009. Il ne peut donc être ni chassé ni piégé, et les dégâts qu’ils causent aux cultures ne sont pas indemnisables à ce jour.

Or plusieurs secteurs du département sont concernés régulièrement par des dégâts, notamment sur semis de maïs, et sur les édifices (églises, châteaux, cheminées, etc.). Pour pouvoir obtenir une dérogation de régulation de l'espèce il faut réaliser une étude sur la dynamique de population, répertorier les dégâts sur les cultures et proposer des mesures de gestion.

Une évaluation des effectifs d’oiseaux a donc été conduite par la FDGDON (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles), la DDT (Direction départementale des territoires), la FDSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), la Chambre d’agriculture Pays de la Loire, la Fédération de chasse et la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) en 2017. Les bénévoles de ces réseaux ont identifié de 1 900 à 2 300 couples nicheurs sur les 240 communes prospectées. Ce comptage va être renouvelé cette année pour confirmer les observations.

En parallèle, les agriculteurs qui constatent des dégâts causés par des choucas sont invités à se signaler à la FDGDON ou à la FDSEA au plus vite. Dès que les choucas seront présents sur les parcelles (après labour ou après semis par exemple), un membre de la FDGDON se déplacera pour évaluer le nombre de spécimens présents sur le site, estimer les dégâts, et proposer des moyens pour limiter les dégâts (effarouchement). Des essais seront également proposés sur quelques parcelles pour évaluer l’efficacité de moyens de prévention : profondeur de semis, effacement de la ligne de semis, etc. Cette étape est cruciale : sans connaissance précise des dégâts, il sera impossible d’identifier les solutions efficaces, et d’obtenir le cas échéant une dérogation pour réguler la population si nécessaire l’année prochaine.

Contacts pour signaler des dégâts de choucas des tours :

  • la FDGDON par téléphone au 02 41 37 12 48
  • la FDSEA par téléphone au 02 41 96 76 29.

Un petit corvidé grégaire

Le choucas des tours est un corvidé caractéristique de nos campagnes. Sa taille est inférieure à celle du corbeau freux et de la corneille noire. On le reconnaît à sa nuque de couleur grisâtre et ses yeux clairs. En vol, il se différencie des autres corvidés par ses battements d’ailes plus rapides. Son cri strident est très reconnaissable. On le trouve principalement dans les zones agricoles à proximité d’anciennes bâtisses ou villages. Le choucas niche dans les anfractuosités des roches, des murs, des châteaux, des églises et parfois des arbres vieillissant. C’est un oiseau qui vit en colonie. Il se réunit en bandes avec les corbeaux freux et les corneilles noires à la recherche de nourriture : insectes, invertébrés, gastéropodes, céréales… et peut notamment causer des dégâts importants lors des semis de maïs.