Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Les pratiques agroforestières intègrent le Concours général agricole

Les pratiques agroforestières intègrent le Concours général agricole

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

La prise en compte de l’arbre dans son exploitation permet à l’agriculteur de jouer un rôle dans la préservation des paysages et des écosystèmes sur le territoire. Les pratiques agroforestières sont désormais reconnues par le Concours général agricole (CGA), au sein du Concours des pratiques agro-écologiques. Les agriculteurs de la Région des Pays de la Loire peuvent y présenter leurs parcelles dès cet automne.

Le Concours général agricole (CGA) récompense les producteurs et soutient les filières agricoles françaises depuis 150 ans. Déjà en 2014, le Concours des pratiques agro-écologiques avait rejoint le CGA pour récompenser les agriculteurs sur la qualité de leurs prairies. En 2020, c’est l’agroforesterie qui sera à son tour représentée en devenant une nouvelle catégorie du Concours des pratiques agro-écologiques, aux côtés de la catégorie Prairies et Parcours.

Après une phase expérimentale réussie en 2019 impliquant 4 régions (Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val-de-Loire, Rhône-Alpes), ce sont 11 régions qui participeront à cette nouvelle catégorie : les agriculteurs seront récompensés au Salon international de l’agriculture en février 2020 pour la gestion de l’arbre sur leurs parcelles.

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

L’agroforesterie désigne tout système de production associant l’arbre à l’agriculture (plantations en grandes cultures, haies, bocage, prés-vergers,…). Les pratiques agroforestières protègent les parcelles (vents, ruissellements), augmentent le confort animal et humain, et permettent la valorisation de la biomasse et la protection de la biodiversité, entre autres services.

Quelle place de l’agroforesterie en Région Pays de la Loire ?

Fort de ses 160 000 km de haies et ses 110 000 mares, les Pays de la Loire sont caractérisés par une présence encore très forte des éléments fixes du paysage constituant les bocages. L’espace rural constitue en effet 70 % de la surface du territoire et doit concilier impératif écologique et performance économique.

L’attractivité agricole des territoires de bocage ou de grandes zones humides, par le développement de filières de valorisation (bois de bocage, viande, etc.) constitue une opportunité pour le maintien des activités agricoles garantes de la conservation de la biodiversité. La dynamique collective de préservation et de valorisation de l’arbre sous toutes ses formes (intra-parcellaire, haies, arbres isolés, vergers, etc.) s’est même illustrée par la création d’une Afac-agroforesteries régionale en 2018, regroupant les principaux acteurs sur la thématique. Paysage typique de la région, les bocages font partie intégrante des thématiques prioritaires ciblées par les collectivités territoriales.

Quels sont les objectifs du concours ?

La catégorie Agroforesterie du Concours des pratiques agro-écologiques porte des valeurs de préservation des paysages, d’amélioration de l’équilibre agro-écologique des exploitations agricoles et de valorisation du savoir-faire des agriculteurs :

  • Valoriser des pratiques agricoles d’intérêt général : les exploitations mises en valeur par le concours représentent des systèmes agricoles multi-performants répondant notamment aux enjeux environnementaux actuels (lutte contre le réchauffement climatique, préservation de la biodiversité et des paysages ruraux, lutte contre l’érosion des sols, etc.).
  • Mettre en avant les agriculteurs qui préservent et valorisent l’arbre sur leur exploitation : l’agroforesterie est une pratique agro-écologique qui mérite toute l’attention des agriculteurs. En plus des services environnementaux rendus, elle est bénéfique à leur activité économique par de nombreux aspects (confort animal et humain, fourniture de produits variés, protection des parcelles, limitation du ruissellement des eaux, etc.). 
  • Encourager la prise en compte de l’arbre dans les politiques publiques : le concours vise à favoriser la reconnaissance et la prise en compte par les politiques publiques des pratiques agroforestières existantes, afin que les agriculteurs et les organismes au service des agriculteurs puissent développer ensemble une agriculture durable, associant performance économique et performance environnementale.

Comment se déroule le concours ?

  • Jusqu’au 15 octobre 2019 : inscription des agriculteurs auprès des organisateurs locaux sur www.concours-general-agricole.fr
  • Automne 2019 : visite des parcelles par un jury local composé d’experts (agroforesterie, agronomie, écologie, etc.) et désignation d’un lauréat local
  • Début 2020 : désignation des lauréats nationaux par un jury national
  • 28 février 2020 : remise des prix au Salon International de l’Agriculture.

Contact

Si vous souhaitez assister à une visite de parcelle avec le jury local, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Chambre d'agriculture Pays de la Loire : Jean-Charles VICET - jean-charles.vicet@pl.chambagri.fr ou 02 53 46 60 12
  • Fédération régionale des chasseurs Pays de la Loire : Olivier CLEMENT - frc-paysdelaloire@wanadoo.fr ou 02 41 73 89 12.