Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Fumier, lisier : l’analyse avant d’épandre ?

Fumier, lisier : l’analyse avant d’épandre ?

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Dès que la portance des sols le permettra, les 1ers épandages de fumiers et de lisiers vont démarrer.

L’azote contenu dans les fumiers, lisiers est souvent estimé à partir de normes. Or, on observe une grande variation de la composition en azote des effluents. Une analyse est souvent nécessaire pour se situer. Cette valeur est aussi à confronter avec la quantité de lisier ou de fumier épandue par hectare.

Au laboratoire d’analyses LARCA, les résultats obtenus au niveau des différents types de fumiers, lisiers montrent une forte variabilité des teneurs (voir le tableau "Composition des principaux effluents d'élevage"). Compte tenu de la variabilité de composition, l’analyse au laboratoire des fumiers est la méthode la plus précise pour les caractériser, à condition de réaliser des échantillons représentatifs de l’effluent concerné.

Les fumiers/composts de bovins améliorent les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol avec leur richesse en matière organique. Ils apportent des éléments minéraux facilement disponibles ; l’azote contenu dans les fumiers se minéralise lentement. Les lisiers, quant à eux, apportent des éléments  minéraux mais peu de matière organique, l’azote apporté est rapidement utilisable. Les effluents avicoles et porcins qui sont riches en éléments minéraux, se minéralisent très vite.

Si la bonne connaissance de la composition des effluents d’élevage est indispensable dans le calcul de la fertilisation azotée, il faut aussi intégrer les coefficients d’équivalence engrais qui permettent d’identifier la fraction de l’azote utilisable par la plante (voir le tableau "Quelques coefficients d'équivalence engrais (arrêté GREN Pays de la Loire)"). 

Même si les fenêtres pour réaliser les épandages sont plus courtes du fait de la réglementation, l’apport des effluents doit être réalisé dans de bonnes conditions pour ne pas détériorer la structure de sol et conserver le potentiel parcellaire.

Réaliser une analyse de lisier et/ou fumier.