Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Énergie et Agriculture, l’urgence d’agir pour pérenniser nos productions et notre souveraineté énergétique

Énergie et Agriculture, l’urgence d’agir pour pérenniser nos productions et notre souveraineté énergétique

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Cela n’aura échappé à personne, cette rentrée est marquée par un contexte énergétique jamais rencontré jusqu’à présent. Le marché des énergies s’emballe et emmène dans sa tourmente toutes les strates économiques de notre société. L’heure est donc désormais à l’action et ce de façon urgente. Mais attention de ne pas confondre vitesse et précipitation en ne cherchant que des alternatives à très court terme. En effet, l’enjeu est désormais de pouvoir absorber ces aléas et de façon pérenne et cela passe par deux défis majeurs : la sobriété et l’autonomie. 

La priorité est bien de limiter, autant que faire se peut, la dépendance énergétique de nos outils de production et cela passe par la sobriété qui consiste en un ajustement de nos consommations au plus près de nos besoins. Sur nos exploitations agricoles ligériennes, il s’agit donc bien de réduire les consommations tout en préservant leur capacité de production, indispensable à notre souveraineté alimentaire.

Pour ce faire, la Chambre d’agriculture Pays de la Loire vous accompagne à différents niveaux. Le premier étant bien de connaître véritablement vos consommations et ce grâce à la réalisation d’une analyse fine et identifier les postes énergivores de votre ferme. Une fois le constat dressé, il s’agit de faire évoluer ses pratiques voire d’investir dans des équipements économes en énergies (récupérateurs de chaleur, travail sur l’étanchéité et l’isolation de bâtiments,  etc). Une fois ces économies faites, il est de bon ton de valoriser les ressources énergétiques disponibles sur vos exploitations : solaire, biomasse, éolien. C’est ainsi que nous vous accompagnons vers l’autonomie énergétique, au travers d’une large gamme de formations et de conseils personnalisés, misant sur l’autoconsommation d’électricité solaire ou encore de chaleur renouvelables, le bois énergie par exemple, ou là encore le solaire ou bien la cogénération.

En effet, l’agriculture regorge de ressources énergétique sous valorisées, ce qui semble désormais être non pas un luxe mais une aberration au vue de la fragilité de notre dépendance énergétique dans un contexte géopolitique des plus défavorables. Il devrait donc couler de source que tous les projets agricoles visant à produire de l’énergie pour la société devrait être soutenus et facilités ; bien entendu sous condition d’une caractère vertueux et durable avéré1.

Et pourtant, force est de constater que ce n’est pas encore le cas pour toutes les filières renouvelables et que développer un projet d’énergie en agriculture peut encore relever du parcours du combattant. En guise d’illustration : la méthanisation. Alors que nous n’avons jamais autant parlé de la nécessité de relocaliser nos énergies et ce de manière renouvelable, jamais aussi peu de projets en développement n’ont été recensés sur notre territoire. Pourquoi ? certes du fait d’un contexte économique déstabilisé par les crises successives que nous traversons, mais ce n’est pas l’unique raison. Cette situation repose également sur des conditions de développement de plus en plus rudes, tant d’un point de vue réglementaire, que financier (tarif de rachat) ou encore sociétale (recours de plus en plus fréquents, paralysant le développement des projets).

Il en va donc de la responsabilité de chacun de réunir les conditions optimales pour la nécessaire sortie de terre de ces projets : soutenir la filière par des tarifs justes, en favoriser l’intégration territoriale, ou encore épauler localement les agriculteur.trices porteurs de ces projets d’avenir. Ces conditions peuvent être réunies grâce à un dialogue, des mesures prises et un soutien de la part des collectivités. Bien évidemment conscientes de l’urgence, ces dernières se sont déjà emparées de ce sujet notamment pour écrire des stratégies énergétiques au travers de PCAET (Plan climat air énergie territorial) ou encore l’établissement de feuilles de route ENR (Energies renouvelables) et ont déjà, pour certaines, transformer l’essai en rendant possible le déploiement d’unités de production d’énergies renouvelables sur nos territoires. Il faut désormais amplifier et généraliser ces démarches vertueuses à toutes les collectivités, ce au nom de notre souveraineté énergétique et du climat.

Philippe DUCEPT,
Élu référent Énergie
de la Chambre d’agriculture Pays de la Loire

1 La Chambre d’agriculture Pays de la Loire, la FRSEA et les JA des Pays de la Loire ont publié en 2021 leurs cadres de référence régionaux méthanisation et photovoltaïque en guise de position de la profession agricole sur les conditions de développement de ces projets ENR.