Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Certiphyto : les nouveaux réflexes à avoir

Certiphyto : les nouveaux réflexes à avoir

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Le dispositif de renouvellement du Certiphyto a évolué. Plus de souplesse mais aussi deux exigences : connaître la fin de validité de son Certiphyto et anticiper.

A la suite des très nombreux renouvellements de Certiphytos détenus par des agriculteurs en 2020 et 2021, certaines règles de délivrance des certificats ont évolué … avec plus de complexité mais aussi plus de souplesse. L’information majeure à en tirer : je dois toujours savoir si j’ai bien un Certiphyto encore valide et adapté à mon usage des produits phytosanitaires. Des informations sur le renouvellement sont précisées dans ce document.

Par ailleurs, quelle que soit la date où je renouvelle mon Certiphyto, le nouveau démarrera toujours le lendemain de la fin de validité du précédent. J’ai donc intérêt à anticiper pour profiter d’une période optimale, plutôt que de prendre le risque d’être dans l’illégalité. La période prévue normalement pour renouveler son Certiphyto est 3 mois à 6 mois avant sa fin de validité. Lorsqu’on se rapproche de l’échéance, on risque de ne pas disposer du nouveau certificat dans les délais. Lorsqu’on dépasse la validité du Certiphyto, il faut malgré tout faire un renouvellement, mais on se met dans une situation d’illégalité transitoire, qui restera visible.

Quand je m’inscris à une formation Certiphyto, je dois connaître ma situation et pouvoir fournir mon ancien certificat pour être certain de m’inscrire à la formation adaptée à ma situation.  

Parfois, à l’occasion d’un renouvellement de Certiphyto, on peut changer de catégorie pour qu’elle soit mieux adaptée à ses activités professionnelles. Pour cela, il faut vérifier qu’on est dans une situation prévue dans le tableau à télécharger ci-dessous. 

En général, les agriculteurs doivent demander un Certiphyto Décideur en entreprise non soumise à agrément (DENSA) qui leur permet d’acheter des produits (ce qui n’est pas le cas pour un Opérateur). Le Décideur en entreprise soumise à agrément (DESA) concerne surtout les prestataires de service … dont l’entreprise doit être agréée pour appliquer des phytos chez des clients. 

Découvrez les modalités d'obtentions d'un nouveau certificat si vous en possédez déjà un

Plus d'informations sur le site de la DRAAF

Anticipation encore plus grande : le CSP 

Tous les agriculteurs (à l’exception des agriculteurs en bio ou en HVE de niveau 3) devront réaliser un Conseil Stratégique Phytosanitaire (CSP) avant décembre 2023. A partir de 2024, il faudra justifier d’un CSP pour renouveler son Certiphyto. A partir de 2026, il faudra avoir 2 CSP sur les 5 dernières années (séparés d’au moins 2 ans). Aussi, tous ceux qui doivent renouveler leur Certiphyto en 2026, ont intérêt à faire leurs premier CSP en 2022 puis le second en 2024 ou 2025. 

Obligation du CSP : modalités et conditions

Certiphyto décideur agricole (DENSA) : un conseil stratégique prochainement obligatoire