Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > Avenir santé : des éleveurs améliorent le capital santé de leurs agneaux grâce à une approche plus globale

Avenir santé : des éleveurs améliorent le capital santé de leurs agneaux grâce à une approche plus globale

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Les pathologies du jeune agneau engendrent des pertes financières très importantes (mortalité, pertes de croissance), du temps de travail supplémentaire, du stress et une consommation de médicaments qui peut contribuer au phénomène d’antibiorésistance et une contamination problématique du milieu pour les antiparasitaires.

Travailler avec des pratiques plus vertueuses, en lien avec le bien-être animal est source d’amélioration des résultats économiques de l’atelier ovin, de réduction des impacts environnementaux et de satisfaction personnelle pour l’éleveur.

L’objectif de la prestation Avenir santé consiste à réduire le nombre d’animaux présentant des troubles en développant une meilleure prévention santé. Le secret est d’anticiper les problèmes. La prestation est organisée entre six journées de formation qui vont du bon accueil des nouveaux nés, au nursing des agneaux malades en passant par la maîtrise sanitaire de l’alimentation, du logement et de la conduite d’élevage et un accompagnement individuel de chacun des éleveurs avec expertise de chacun des élevages. 

Gérer l’accueil des futurs agneaux et agir rapidement sur les animaux présents et déjà fragilisés nécessite des méthodes et une observation précise des animaux, une meilleure connaissance des agents pathogènes et de disposer de quelques outils naturels permettant de soutenir les animaux pendant les phases critiques. Par exemple, un agneau qui digère mal peut bénéficier d’une meilleure digestibilité de son biberon grâce à un apport de vinaigre de cidre, qui par son acidité fait cailler le lait. Ces notions sont notamment abordées sous l’angle du bien-être animal : l’importance de la qualité de l’eau, l’alimentation selon le stade physiologique comme la clé de la  préparation mise bas, les conséquences du stress en élevage souvent mal identifiée et ses impacts sur les défenses immunitaires. Il s’agit même d’intégrer une dimension climat car nous avons besoin d’anticiper ensemble les changements en favorisant une conduite d’élevage des agneaux globalement résiliente dans les exploitations.

L’organisation des journées est conçue pour favoriser la dimension pratique avec la visite des élevages des participants, la mise en pratique de l’observation et des gestes techniques (test d’aide au diagnostic, réalisation de prélèvements pour analyse, repérage de points d’acupuncture …). Un apprentissage à distance vient compléter cette approche pratique notamment pour des parties plus théoriques et permettre de se concentrer ensuite sur la mise en œuvre des méthodes concrètes. L’objectif est réellement d’amener les participants à modifier leurs pratiques et cela est facilité par le partage de ses résultats au sein du groupe.

L’offre est globalement programmée d’octobre à avril avec un choix des journées de formation avec visites des élevages en périodes de mises bas. Elles ont lieu avec un référent santé et l’appui du vétérinaire. Les temps d’échanges complémentaires entre chaque journée servent à évaluer avec chaque éleveur la mise en œuvre des nouvelles pratiques et les difficultés rencontrées. 

L'objectif est de vous accompagner, en tant qu’éleveur, vers des pratiques plus sécurisantes pour améliorer le capital santé de vos animaux. 


A lire aussiEn savoir plus

Actualités régionales