Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités > A quel prix et quand allez-vous vendre votre prochaine récolte ?

A quel prix et quand allez-vous vendre votre prochaine récolte ?

Les flux rss du site Services proagri Pays de la LoireImprimer la page

Depuis la mi-mai, le prix des céréales est très volatil à cause des précipitations aux Etats-Unis qui ont fortement retardé les semis de maïs. Les cours vont-ils retrouver le chemin de la hausse ? Faut-il vendre du blé récolte 2019, du maïs, de l'orge ? Comment tenez-vous compte de ce facteur pour décider de votre prix de vente de la prochaine campagne ?

La solution Mes m@rchés est là pour vous accompagner dans vos stratégies de vente de céréales. "Bien conseillé pour bien décider", vous aussi profitez de la devise Mes m@rchés pour :

  • savoir à quel moment et à quel prix vendre vos céréales,
  • utiliser les outils les plus adaptés à votre exploitation,
  • simplifier votre prise de décision.

Pour vous sécuriser face à la volatilité des prix, franchissez le pas et faites confiance à Mes m@rchés !

La Chambre d'agriculture vous accompagne. 

Découvrez nos formations "sur mesure" :

Avis d'expert

"La formation "Comment mieux vendre ses cultures" a pour objectif d’aider l’agriculteur à comprendre les fondamentaux des marchés des céréales (volatilité, offre/demande, facteurs de variation…) mais également à appréhender le principe du marché à terme. Connaître les différents types de contrats possibles (prix ferme, prix d’acompte, vente avant la récolte, vente après stockage…), mais aussi appréhender le calcul du coût de production afin de déterminer son seuil de commercialisation sont autant d’éléments qui permettent d’avoir conscience de l’importance de "bien vendre". Il ne faut jamais oublier, qu’aujourd’hui, en terme de gestion risque, le risque prix est supérieur au risque rendement".

Delphine MOLENAT, conseillère Mes M@rchés.

Retour d'expérience

"A la récolte 2006, le prix du blé se négociait à 90€/t. Puis dans l’hiver le prix continuait d’augmenter, j’ai alors vendu  une partie à 120€/t.  En 2007 et 2008 les prix se sont envolés jusqu’à 250€/t… C’est à cette époque qu’on s’est rendu compte de la volatilité des prix, avec des variations de plus de 120€/t sur une année. Ce qui pour moi est à retenir dans cette formation, c’est qu’il faut avant tout connaître son prix de revient pour réussir sa commercialisation et sécuriser ses revenus".

André GRASSINEAU, agriculteur à Aubigny-les-Clouzeaux.


Témoignage d'Emmy DURBECQ, chef d'exploitation, vendeuse de céréales dans les Ardennes


Actualités régionales